AXIOME-iron-bg

Les robots d'Axiome s'agitent dans le monde

AXIOME-iron-bg

Les robots d'Axiome s'agitent dans le monde

Entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de machines robotisées de précision, AXIOME s'est fait une place dans le monde entier.

AXIOME. Pour le Petit Robert, c’est une «proposition considérée comme évidente, admise sans démonstration». Une définition sur mesure pour l’entreprise agésinate du même nom qui depuis 1987, propose, conçoit et fabrique des machines robotisées pour une industrie de technologie et de précision. Depuis maintenant 26 ans, AXIOME est en effet devenu un postulat dans le monde de la robotique. Ses machines font tout ou presque. Elles découpent, elles ébavurent à l’aide de process intelligents, innovants et précis. Réglées au millimètre, les machines d’AXIOME font le bonheur de nombreux industriels du monde entier. Les 28 salariés sortent chaque année une quinzaine de machines qui oscillent entre 100 000 et un million d’euros. Ce qui permet à l’entreprise de réaliser un CA de 6 millions d’euros. Au Mexique, aux Etats-Unis, en Argentine, en Chine, en Russie, en Turquie, et en Europe… On s’arrache les robots d’AXIOME et dans tous les secteurs d’activités. Car la petite entreprise a su se spécialiser très tôt dans un domaine en perpétuelle évolution. Son coeur de métier : inventer la machine qui optimisera un savoir-faire en terme de qualité, de précision, de répétabilité, et donc de rentabilité. Avec en prime le souci de rendre le travail moins pénible. Pour certaines technologies, AXIOME a été précurseur. La découpe au jet d’eau mise au point depuis 1989, a révolutionné l’industrie qui de la 2D a pu couper des pièces en 3D.

Au service de marques de prestige

Le monde de l’automobile est un des premiers secteurs où l’on a compris l’intérêt d’utiliser ces robots et représente 70 % de l’activité d’AXIOME. Des constructeurs comme BMW font confiance aux robots d’Aizenay. Ils ne sont pas les seuls. D’autres secteurs, comme l’horlogerie, ont vite compris l’intérêt d’avoir des machines de pointe. Des marques de montres de luxe qui s’achètent à prix d’or ont ainsi fait appel au génie d’AXIOME pour affiner la  fabrication ou la manipulation de leurs pièces. «La mécanique, l’agro-alimentaire ou encore l’aéronautique sont d’autres secteurs qui se robotisent et qui font appel à nous», indique Patrick Seguin, dirigeant depuis 2001.

Fort de cette réussite, et face à une industrie qui demande de plus en plus de précision avec le développement des matériaux composite, la petite entreprise, qui a intégré en 2004 le groupe allemand Frimo, a besoin de plus d’espace. Elle vient donc d’acquérir un terrain de 9634 m2 sur la zone d’activités des Blussières. «À la Clairière, nous avons 650 m2 d’atelier et 350 m2 de bureaux, détaille Patrick Seguin. Notre atelier n’est plus adapté aux machines que l’on produit aujourd’hui et qui sont de plus en plus volumineuses. Or nous et le groupe Frimo voulons développer notre activité, il nous faut donc plus grand et plus pratique». L’entreprise mise notamment sur le secteur de l’aéronautique, en plein envol.


Les prochains locaux d’AXIOME s’étendront donc sur 1500 m2, dont 1000 m2 d’atelier. «Le bâtiment fera 42 m de long, 22 m de large et 10 m de haut, précise le dirigeant. Cela nous permettra de monter plusieurs machines en même temps et ça nous facilitera aussi le travail car actuellement, lorsqu’une machine est terminée, il faut d’abord la sortir dehors pour pouvoir ensuite la charger sur un camion. Dans le nouvel atelier, le camion pourra directement rentrer dans l’atelier et hisser les machines». Le permis de construire vient tout juste d’être déposé. Patrick Seguin espère pouvoir commencer les travaux d’ici la fin de l’année pour une livraison en juillet 2014.

 

Stéphanie HourdeauLe Journal du Pays Yonnais, 23/10/13

 

Retourner aux articles