AXIOME-iron-bg

AXIOME, des machines robotisées d'ébavurage haute-performance

AXIOME-iron-bg

AXIOME, des machines robotisées d'ébavurage haute-performance

AXIOME Cellule CND

Pionnière en Europe pour la technologie de découpe jet d’eau haute pression, AXIOME conçoit et fabrique des machines robotisées de découpe et d’ébavurage depuis 30 ans.
Toujours dans un souci d’améliorer ses produits, AXIOME a développé des fonctions supplémentaires qui viennent enrichir sa gamme de machines d’ébavurage haute-pression. 

Celles-ci sont conçues pour enlever les bavures d’usinage, décaper ou nettoyer les surfaces de pièces en phase de finition telles que des corps d’injecteur, des cadrans de montre, des pièces de micro-mécanique… L’opération d’ébavurage se fait à l’aide d’un robot poly-articulé 6 axes Stäubli (type TX90 ou RX160) ce qui permet un accès optimum aux zones à ébavurer.
Elle s’opère dans une enceinte fermée et insonorisée, sécurisant l’aire de travail du robot.

Dans l’optique de proposer des solutions toujours plus performantes, AXIOME peut intégrer un 2ème robot pour gérer la manipulation des pièces et ainsi ajouter des fonctions complémentaires tels que la lecture code barre, le tri, le conditionnement des pièces, le séchage, le contrôle.

Pour faciliter le chargement, AXIOME propose des postes de chargement ergonomiques ou des systèmes d’amenage des pièces via des transferts qui garantissent une grande autonomie de fonctionnement de la machine.

Les robots peuvent être équipés de plusieurs préhenseurs pour optimiser les temps de cycle machine ou pour pouvoir ébavurer différents types de pièces sur une même machine et la rendre ainsi plus polyvalente.

D’autre part, une large gamme de pompes permet de répondre aux besoins d’ébavurage d’une grande variété de pièces et matériaux. Le fluide est projeté à une vitesse de 500 à 4 000 bars pour un débit allant de 2,5 à 30 l/minute.

Forte d’une longue expérience dans la robotique et dans la ultrahaute pression, AXIOME propose des machines de haute performance permettant de répondre aux contraintes industrielles.

Eurotec, Juin 2016 

 

Retourner aux articles